Comment la Covid-19 a accéléré la transformation digitale des entreprises ?

⚠️ : Cette chronique a été initialement publiée, en version originale, sur le site web de l’ORTB.

La pandémie de coronavirus a bouleversé bien des habitudes. Au sein des organisations comme les entreprises, le recours massif au numérique comme alternative a été remarquable. Pour certaines entreprises, c’est un chemin sans retour vers la transformation digitale qui est entamé.

Dans un tel contexte, on est en droit de se poser des questions : qu’entend-on par transformation digitale ? Comment la pandémie de Covid-19 a poussé les organisations à se digitaliser ? Est-ce que toutes les organisations/entreprises sont égales face à la digitalisation ? Ce mouvement de transformation digitale porté par la crise sanitaire peut-il être durable ?

  • Transformation digitale ?

Encore appelée transformation numérique, la transformation digitale désigne en fait un processus. C’est un processus qui consiste pour une organisation (une entreprise, une association ou même une entité publique), à intégrer pleinement les technologies digitales disponibles dans l’ensemble de ses activités.

Alors, il y a un élément important à retenir dans cette définition : il s’agit d’ “intégrer pleinement”. En 2020, la plupart des entreprises utilisent déjà des technologies de l’information et de la communication comme le mail par exemple. Mais cela ne suffit pas pour parler de transformation digitale.

Cette dernière va plus loin. Elle s’immisce jusque dans le modèle économique des entreprises et dans le rapport des salariés au travail en introduisant des notions comme le travail à distance facilité par les plateformes de visioconférence, la notion de temps réel qui abolit les barrières temporelles ou encore la mobilité qui rend possible la connexion depuis n’importe quel endroit.

  • Cela dit, comment la pandémie de Covid-19 a poussé les organisations à se digitaliser ?

Contraintes par un impératif de survie, les entreprises ont cherché rapidement à s’adapter au contexte de crise sanitaire. Dans la plupart du temps, la seule alternative possible a été le numérique.

La particularité de la pandémie de Covid-19 est qu’elle a directement affecté l’un des fondements essentiels des relations humaines traditionnelles : c’est à dire le contact. Avec l’obligation de respecter la distanciation sociale pour réduire la propagation du virus, l’usage des outils du digital s’est vite imposé.

De nombreuses entreprises ont été forcées d’instituer le télétravail par exemple. Et pour la plupart, c’était une expérience inédite. Les plateformes de visioconférence comme Zoom, Skype ou encore Google Meet ont connu une croissance fulgurante du fait d’une demande exponentielle.

La pandémie a introduit une notion d’urgence, avec des organisations devant adapter rapidement leurs stratégies de mise sur le marché de nouveaux services et d’applications numériques.

  • Mais est-ce que toutes les organisations/entreprises sont égales face à la digitalisation ?

La réponse est clairement non. Même si la plupart des secteurs d’activités essaient de se réinventer en s’appuyant sur les possibilités que les TIC offrent, il y a certains secteurs d’activités qui n’ont pas d’alternatives au digital.

Au mieux, ils peuvent se transformer en partie. Prenons l’exemple d’une entreprise de BTP. Il est difficile en fait pour une entreprise de ce secteur de passer au tout digital tant son cœur d’activités reste la construction de bâtiments et de routes. Cela ne peut se faire qu’avec des hommes et des femmes présents sur un chantier.

Certains secteurs ont donc plus de facilité à opérer leur transformation digitale que d’autres. Les entreprises du secteur tertiaire, celles qui sont dans le commerce ou les services comme les banques et les assurances ont plus de facilités. Les jeunes entreprises numériques ou startups sont les mieux favorisées dans cette démarche.

Aussi, au sein d’une même organisation, certains départements sont plus faciles à digitaliser comme les RH, la comptabilité, etc.

  • Ce mouvement de transformation digitale porté par la crise sanitaire peut-il être durable ?

La tendance est à croire que oui mais il est encore trop tôt pour l’affirmer de façon manifeste. Ce qui est sûr, la crise sanitaire a induit définitivement des changements profonds au sein de plusieurs organisations.

Certaines ont déjà pris des décisions radicales à ce propos. Par exemple, Twitter a institué le télétravail de façon définitive pour l’ensemble de ses salariés à quelques exceptions près.

Facebook et Google ont eux décidé qu’il n’y aura pas de retour au bureau avant 2021 au moins.

Journalist - Digital content officer @ortb_info| Project manager @Africtivistes | Interests : #OpenData - #OpenGov - #CivicTech